le couchage du nouveau-né et du nourrisson

Quand bébé dort profondément et paisiblement, nous sommes des parents comblés et reposés !! Quelques règles à ne surtout pas négliger afin que bébé dorme bien et en toute sécurité!

1. La température de la chambre :

Idéalement 19°. Cela parait sûrement froid pour certains mais les bébés supportent mieux l’hypothermie (le froid) que l’hyperthermie (la chaleur), surtout les nouveau-nés qui ne transpirent pas, et du coup ne régulent pas leur température corporelle. A savoir que l’hyperthermie augmente le risque de mort subite du nourrisson

Malheureusement, ce n’est pas toujours évident d’être dans les clous. Donc n’hésitez pas à découvrir bébé si il fait plus chaud.

Voilà un petit barème pour vous aiguiller, mais faîtes vous confiance, si vous avez le réflexes d’y prêter attention vous saurez quoi faire:

  • 18° à 20°: bodies, pyjama chaud et gigoteuse épaisse
  • 21° à 23° : bodies, pyjama léger et gigoteuse légère
  • 24°à 25° : bodies et pyjama léger
  • 26° et plus : juste bodies, voir juste en couche
Précautions à prendre

Attention au refroidissement pendant la nuit, car selon les saisons, les températures peuvent chuter de beaucoup, il faut donc prévoir de vérifier et d’adapter sa tenue en cours de nuit (lors d’un biberon par exemple). Mais il faut aussi prendre en considération que tous les bébés ont leur propre réaction. Si en suivant ces recommandations, vous voyez que votre bébé est moite (aux mains, pieds ou au front) c’est qu’il a trop chaud. Pour évaluer sa température corporelle, touchez la base de sa nuque, voir le haut de son dos en glissant un peu vos doigts dans ses vêtements. Ne surtout pas se fier aux mains qui peuvent être froides sans raison.

Attention au nouveau-né (de 1 à 28 jours): quelle que soit la saison il faut qu’il soit bien couvert car il sort d’un environnement à 37° et ne bouge pas, donc se refroidit très vite. Surtout bien lui faire porter un bonnet les premiers jours, car c’est par les extrémités que s’évacue la chaleur.

2. Le lit de bébé :

Il faut un matelas ferme pour réduire le risque d’étouffement lorsque bébé se retourne sur le ventre, avec le visage face au matelas.

Choisissez de préférence un lit avec 2 positions de hauteur. (Ça c’est pour le dos de maman). Mais bien penser à le mettre en position basse dès que bébé est capable de se soulever.

3. L’aménagement de l’intérieur du lit :

Et oui, certaines vont faire la grimace, mais soyez raisonnable ce n’est pas pour longtemps…. ATTENTION ne rien laisser dans le lit de bébé (ni peluche, ni oreiller, ni drap, ni couverture, ni tours de lit, ni doudou (enfin ça dépend du doudou) à cause du risque d’étouffement, ni d’attache sucette pour cause de strangulation. Juste bébé dans une gigoteuse à sa taille, jusqu’à ce qu’il ait le réflexe et la force de se dégager quand il est mal pris ou en gêne respiratoire. (recommandée jusqu’à 24 mois).

Des accidents peuvent être évités en étant vigilant et de plus, cela ne dure pas longtemps, bébé grandit vite et sera très rapidement assez fort pour gérer tout ça.

4. La position du couchage :

Le dos est la position la plus adaptée et surtout la plus sécurisée pour les nourrissons. Une forte baisse de la mort subite du nourrisson a été relevée grâce à cette position et aux précautions prises dans le chapitre précédent (n°3). Ne jamais coucher bébé sur le ventre. Il y parviendra bien assez vite de lui-même. Certaines vont dire que leur bébé ne veut dormir que sur le ventre…… Beaucoup de bébés aiment cette position car ils se sentent rassurés comme quand ils sont contre maman ! Mais navrée de vous dire que si vous le mettez sur le ventre pour qu’il dorme (et vous aussi par la même occasion), c’est juste que vous choisissez la facilité plutôt que la sécurité ! N’attendez pas qu’un drame arrive avant d’y réfléchir. Certes vos nuits risquent d’être plus courtes mais la sécurité de votre enfant doit passer avant tout !

Et cas de problème de régurgitation, le mettre sur un plan incliné, mais surtout bien maintenu car il risque de glisser.

Il existe:

Pour une plus grande sécurité, il existe des matelas sécurisants:

  • Matelas à détecteur de mouvement: ils sont capables de détecter l’absence de mouvement (comme la respiration) et qui par l’émission d’une alarme, en informent les parents pouvant donc réagir plus vite.
  • Matelas respirant: d’autres, moins technologique permettent par leur matière, la respiration de l’enfant même lorsque celui-ci se retrouve sur le visage contre le matelas.
Posts created 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut